Adhésion

bulletin_d_adhesion_2021-22(2)

Conscient de la divi­sion sociale, je refuse l’exploitation par l’Éducation Nationale de tous les tra­vailleurs pré­caires et réclame leur titularisation.

  • Je refuse tout sys­tème hié­rar­chique dans mes rap­ports avec mes col­lègues et sur­tout mes élèves et je peux comp­ter sur le sou­tien de mon syn­di­cat en cas de refus d’inspection /​en cas de conflit avec ma hiérarchie.
  • Je me bats pour que tous les enfants, quelles que soient leur ori­gine et leur classe sociale, puissent s’exprimer libre­ment et sau­ve­gar­der une capa­cité natu­relle d’indignation.
  • Je n’accepte pas de cau­tion­ner l’entrée des entre­prises dans l’école.
  • Je me fais un plai­sir d’accueillir les enfants des sans papiers et fais tout pour m’opposer à l’entrisme des poli­ciers dans l’école.
  • Je refuse tout fichage sys­té­ma­tique des élèves dès la mater­nelle, je suis contre la base-élèves.

parce que le syn­di­ca­lisme ne sau­rait être une science réser­vée aux pro­fes­sion­nels des dos­siers et de la négo­cia­tion. Il est l’affaire de celles et ceux qui, dans leurs éta­blis­se­ments, tentent de faire valoir leur droit à la parole et de déci­der de leur avenir.

Le syn­di­cat est l’affaire de tous les adhé­rents, et non de « clients » qui délè­gue­raient leur pou­voir à des pro­fes­sion­nels, pen­sant et déci­dant pour eux.