Evaluations nationales CE1 /CM2 2012 DES RAISONS DE RESISTER

lundi 14 mai 2012

Le dernier rapport du Haut Conseil de l’Éducation recommande de renoncer aux indicateurs actuels de la LOLF (Loi organique relative aux lois de finance) sur la maîtrise des « compétences de base » : des conclusions sans appel !

Ainsi, ces évaluations nationales, en français et en mathématiques, fournissent des indicateurs : « ...partiels, peu exigeants, et donc trompeurs » et non « fiables pour des raisons de méthode » ; « 
...donnent ...une image erronée du degré de maîtrise effective du socle commun par les élèves. » … « De plus la diversité des pratiques des enseignants face à cette évaluation nationale fausse aussi le
résultat. ».

Au final : « Les indicateurs annuels fournis au parlement ne sont pas satisfaisants. »

À la suite de ce rapport, toutes les organisations syndicales de l’Éducation ont demandé au Ministre de l’Éducation Nationale l’abandon ou la suspension des évaluations nationales.

Malgré ce constat accablant le Ministère persiste dans le déni et maintient ces évaluations pour
l’année 2012. Et ce n’est pas le report des évaluations CM2 de janvier à mai (prétexte trouvé pour calmer le jeu), également unanimement dénoncé, qui change la donne.

La passation dans les classes des évaluations nationales CE1 et CM2 est programmée entre le 21 et le 25 mai 2012. Si les modalités de passation sont tout à fait contestables, les finalités de ces évaluations
le sont tout autant.

Ces évaluations :

  • ne servent pas au diagnostic des difficultés des élèves,
  • ne constituent pas un outil professionnel au service de la réduction des difficultés scolaires mais servent à légitimer les dispositifs d’aide individualisée (stages de remise à niveau, AP) , largement contestés dans la profession,
  • contribuent à la standardisation pédagogique de nos pratiques de classe.

Ce pilotage par l’évaluation permet une concurrence entre les écoles et les enseignants et à terme, avec la disparition de la carte scolaire, la transformation de l’école en un vaste marché.

Il est clair que ces évaluations n’ont jamais eu aucun sens. Elles sont totalement discréditées. C’est pourquoi nous appelons les conseils des maîtres à se saisir de ces éléments nouveaux pour rouvrir dès maintenant le débat

Il est clair que ces évaluations n’ont jamais eu aucun sens. Elles sont totalement discréditées.
C’est pourquoi nous appelons les conseils des maîtres à se saisir de ces éléments nouveaux pour rouvrir dès maintenant le débat sur les modalités de résistance à mettre en place vis-à-vis des
évaluations 2012.
Faire reculer le Ministère c’est possible. Après avoir tenté d’imposer des évaluations en Grande Section, devant la levée de boucliers, il a dû renoncer à les rendre obligatoires.


Nous demandons :

  • L’abandon immédiat de ces évaluations.
  • La levée des sanctions qui ont lourdement frappé les collègues qui ont refusé ces évaluations et dont le seul tort est d’avoir eu raison trop tôt.

Nous appelons les équipes enseignantes à s’organiser collectivement pour refuser et mettre en échec les évaluations CE1 et CM2, par la non-remontée des résultats, par le boycott ou par la grève.

Un préavis de grève couvrant l’académie de Toulouse est déposé pour la semaine du 21 au 25 mai 2012.


Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois