appel au boycott ou à la grève des évaluations CM2

lundi 10 janvier 2011

Le ministère avait promis de faire évoluer les évaluations nationales imposées aux classes. Il les maintient cependant, malgré tous les défauts majeurs qui ont été pointés dans leur contenu et leur déroulement.

Indignés par tant de désinvolture envers les élèves et les parents, indignés par tant de mépris pour le métier d’enseignant, nous affirmons que les évaluations nationales ne passeront pas par nous !

Nous refusons de faire passer cette batterie d’évaluations, placée trop tardivement dans l’année pour permettre un diagnostic. Nos évaluations ont lieu tout au long de l’année, en cohérence avec le
travail dans nos classes.

Nous refusons d’évaluer des élèves sur des notions non étudiées. Nous continuerons à les évaluer sur des connaissances et des compétences réellement travaillées en classe.

Nous refusons de faire passer des tests formatés et réducteurs. Nous privilégierons des évaluations qui nous aident à repérer et comprendre les erreurs et lacunes des élèves.

Nous refusons de mettre les élèves en difficulté par la passation d’exercices superficiels. Nous privilégierons des évaluations qui aident l’élève à renforcer son estime de lui-même et sa confiance en ses capacités.

Nous refusons de collaborer à un système qui a l’apparence d’une rigueur scientifique, mais qui en réalité n’existe que pour alimenter des statistiques inopérantes. Nous faisons confiance aux outils élaborés par les enseignants eux-mêmes dans l’intérêt des élèves.

Nous refusons de participer à un processus qui valorise la performance individuelle et la compétition des uns contre les autres. Nous faisons le choix de l’entraide, de la coopération et de la solidarité dans la classe.

Nous refusons le principe de mise en concurrence des établissements scolaires sur la base des résultats de ces évaluations. Nous continuerons à préférer le travail en équipe, la coopération et la mutualisation entre les établissements.

Nous refusons de transmettre des résultats chiffrés par le biais du fichier informatisé du ministère.

Nous restituerons les informations utiles de nos évaluations aux seuls parents et conseils des maîtres.

Nous refusons le principe d’une prime qui achète la conscience des enseignants. Nous demandons l’arrêt du mépris et le retour de la confiance pour les enseignants qui ne comptent pas leurs heures.

Plus que jamais, en conscience, nous refusons de renier l’éthique de notre métier. En toute responsabilité, nous continuerons à œuvrer pour le bien-être et le progrès de tous nos élèves. Nous resterons des passeurs, des accompagnateurs et des éveilleurs qui aideront à former les petits d’hommes à devenir des citoyens autonomes, éclairés et responsables.

Nous appelons les équipes pédagogiques à boycotter ce dispositif d’évaluations nationales, et à utiliser et faire connaître les outils d’évaluations avec lesquels elles travaillent pour faire progresser et grandir les enfants qui leur sont confiés.

Cet appel est soumis à la signature des enseignants du primaire sur le site http://resistancepedagogique.org/site/.

Il est d’ores et déjà soutenu par plusieurs personnalités, telles Philippe Meirieu, Pierre Frackowiak, Hubert Montagner, André Ouzoulias, Laurent Ott et Daniel Calin.

Le Réseau des enseignants du primaire en résistance appelle les syndicats d’enseignants à soutenir cette initiative et à relayer largement cet appel auprès de leurs adhérents et de l’opinion publique.

contact resistancepedagogique.org


Agenda syndical aveyronnais

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois