Victoire pour Sehou, enfin régularisé !

samedi 11 septembre 2021

Sehou Diallo, élève en CAP Agent polyvalent de restauration au lycée Jean Jaurès de Saint-Affrique durant deux ans, a obtenu le 13 juillet dernier son titre de séjour après près de deux ans de lutte.
Arrivé de Guinée en France alors qu’il était mineur, il n’avait, comme beaucoup de migrants mineurs isolés, pas réussi à faire reconnaître sa minorité. Lorsqu’il a eu 18 ans, en janvier 2020, il a constitué puis déposé un dossier afin d’obtenir un titre de séjour auprès de la préfecture de l’Aveyron. Cette dernière a en guise de réponse refusé de lui en délivrer un. Et à la mi-mars 2021, elle lui a signifié une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Ces refus et cette menace d’expulsion ont profondément ébranlé Sehou et ont alors nui à sa santé. Il a réussi à surmonter la peur d’être renvoyé dans son pays grâce à la solidarité et à la mobilisation initiée par sa famille d’accueil, ses ami.e.s, ses camarades de classe et ses nombreux soutiens.
Cette issue heureuse est donc un grand soulagement et une victoire pour ce jeune homme de 19 ans qui vient d’obtenir son CAP. Celle-ci est aussi due à l’action de son comité de soutien auquel la section Sud Éducation de Saint-Affrique a contribué.
Outre le soutien des personnels et des élèves, il a pu bénéficier de celui de la mairie de Saint-Affrique, qui a accepté de le prendre à la cuisine centrale de la ville dans le cadre du CAP Cuisine en alternance qu’il préparera dès la rentrée de septembre et avait adressé une demande de dérogation à la DIRECCTE (1) dans ce sens, de la direction du lycée et de la DASEN (2) de l’Aveyron, Madame Armelle Fellahi.
Cette dernière est intervenue sans délai à la demande du comité de soutien de Sehou et de la direction du lycée auprès de la préfecture, afin que celle-ci porte un autre regard sur Sehou et reconsidère sa position.
Enfin ses soutiens ne manquaient pas d’arguments pour défendre Sehou (véritable projet professionnel, formation concernant un métier en tension, assiduité, nombreux soutiens...).
Un autre quelque peu inédit a également été mis en avant : l’expulsion d’élèves sans papiers fragilise les effectifs scolaires, l’école et donc le territoire. En effet, dans le primaire comme dans le secondaire, classes, formation et établissements peuvent se maintenir notamment grâce aux inscription d’enfants de demandeurs.ses d’asiles ou de jeunes migrant.e.s comme Sehou et ce problème est particulièrement sensible dans un département rural comme l’Aveyron où le maintien d’une classe se joue souvent à un.e élève près.
Cette victoire fait du bien après une année bien éprouvante pour Sehou comme pour ses soutiens. Elle montre que la lutte peut payer en impulsant la mobilisation la plus large.
(1) Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi
(2) Directrice académique des services de l’éducation nationale


Agenda syndical aveyronnais

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois