Faisons barrage à l’extrême droite en Aveyron comme ailleurs !

samedi 11 septembre 2021

Même si on ne saurait réduire les mobilisations de rue contre le pass sanitaire à cela, on peut tout de même dire que l’extrême droite est particulièrement visible et à l’offensive dans cette mobilisation.
Le Rassemblement national la soutient, mais sa stratégie de prise du pouvoir par la conquête des institutions l’amène à ne pas trop s’afficher dans les manifs.
Les organisations d’extrême droite les plus actives font plutôt partie de l’extrême droite extraparlementaire, tels les royalistes de l’Action française, les Patriotes de Philippot ou encore les catholiques intégristes de Civitas.
En Sud-Aveyron, l’organisation fasciste et raciste Égalité et réconciliation est présente depuis juillet au moyen d’une librairie ambulante et tente ainsi de s’implanter. Ainsi on a ainsi pu voir ses stands au cours des marchés de Millau, de Saint-Affrique et de Saint-Rome-de-Tarn.
Casus Belli, c’est le nom de cette librairie, propose de nombreux titres de la littérature d’extrême droite, antisémite, homophobe et antiféministe à la vente.
On y trouve des ouvrages d’Alain Soral, de Charles Maurras, de Céline, de Julius Evola, et entre autres Le Protocole des Sages de Sion, un faux de la police politique tsariste du début du XXe siècle, qui se présente comme un plan de conquête du monde par les juifs et les françs-maçons. Nombre de ces ouvrages émanent de Kontre-Kulture, la maison d’édition d’Égalité et réconciliation dont le principal porte-parole, Alain Soral, se définit lui-même comme national-socialiste et a été de multiples fois condamné pour antisémitisme, incitation à la haine raciale, apologie de crimes de guerre et de crime contre l’humanité...
Cette organisation est un des principaux vecteurs de l’antisémitisme qui a pu s’exprimer dans certaines manifestations antipass sanitaire.
À Saint-Affrique, un réseau de veille antifasciste, Saint-Affrique antifasciste s’est constitué début août. Il a reçu le soutien du Planning familial, de la FSU, de la CNT, de Sud Éducation et de l’Union communiste libertaire notamment. Il a informé la population locale en dénonçant cette tentative d’implantation d’une organisation fasciste et les idées criminelles qu’elle diffuse par l’activisme de sa librairie ambulante. Tous les samedis les antifascistes se sont mobilisé.e.s en nombre avec pour objectif que cette librairie de la haine quitte Saint-Affrique et plus largement le Sud-Aveyron.
À Saint-Rome-de-Tarn, plusieurs habitué.e.s du marché d’été du mardi indigné.e.s de cette présence toxique ont interpellé la mairie qui a décidé que les libraires fascistes ne devaient pas remettre les pieds dans le marché de ce village.
À Saint-Affrique, des habitant.e .s ont également interpellé la mairie qui s’est distinguée par son laisser-faire. Suite à toutes ces interpellations, elle a saisi la gendarmerie qui a relevé les identités des libraires fascistes, mais a estimé que toutes les publications étaient légales et que par conséquent, il n’y avait pas matière à poursuite. En revanche, elle a régulièrement cherché à intimider les antifascistes, qui tentaient de dégager la librairie ou criaient des slogans antiracistes et antifascistes, sans doute au motif que ce mode d’action constituerait un trouble à l’ordre public. Le fait est que ce renoncement et cette inaction des autorités est pain béni pour les fascistes.
Plus grave, dans le Midi Libre du samedi 21 août, on peut lire l’accroche de une suivante : « Saint-Affrique. Ces livres qu’ils préféreraient en autodafé ». En pleine confusion, le quotidien régional fait ainsi passer les antifascistes pour des individus s’opposant à la liberté d’expression et affectionnant les méthodes utilisées par les nazis dès leur prise du pouvoir en 1933, c’est-à-dire la destruction par le feu d’ouvrages d’auteurs et d’autrices combattu.e.s par le pouvoir hitlérien !!! L’article, s’il rappelle les condamnations de Soral, le fait qu’il s’agisse d’un militant d’extrême droite et donne la parole aux antifascistes, retranscrit les propos mensongers du libraire fasciste rencontré par le journaliste au marché de Saint-Affrique sans même les décrypter, ni leur apporter de démenti. Ainsi le petit soldat de Soral peut affirmer avec un aplomb incroyable que Soral n’est pas d’extrême droite ou encore que lui-même n’est pas antisémite et négationniste... alors même que le journaliste, roulé dans la farine, pouvait le confondre à la simple lecture des titres d’ouvrages qu’il avait sous ses yeux !!! Quel aveuglement !
Cécité, laisser-faire, lâcheté, les mots ne manquent pas pour qualifier cette défaite de la pensée.
Le combat continue et avec Saint-Affrique antifasciste, nous ne voulons rien lâcher face à ces fascistes. Il se poursuit avec la volonté de mobiliser plus largement car c’est ainsi qu’il sera possible de faire reculer l’extrême droite.


Agenda syndical aveyronnais

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois