Écran total, Résister à la gestion et à l’informatisation de nos vies

samedi 11 septembre 2021

Dès 2011, un certain nombre d’éleveuses de brebis et d’éleveurs de chèvres s’opposent à la directive européenne qui les oblige à poser des puces électroniques à l’oreille de leurs bêtes. Ils et elles refusent de gérer leur troupeau par ordinateur et de se conformer aux nécessités de la production industrielle, comme la traçabilité. Ils et elles s’organisent pour répondre collectivement aux contrôles et aux sanctions financières de l’administration.
De 2011 à 2013, des assistantes sociales boycottent le rendu annuel de statistiques, qui sert autant à évaluer leur travail qu’à collecter plus de données confidentielles sur les « usagers ». Elles dénoncent cet objectif d’obligation de résultats dans leur métier, et refusent qu’à chaque situation singulière doivent répondre des actions standard en un temps limité.
Dans les années 2000, des directeurs d’école et des parents d’élèves s’opposent à la collecte de données personnelles sur tous les enfants scolarisés via le logiciel Base élèves. Fin 2015, des personnels de l’éducation nationale dénoncent publiquement l’informatisation de l’école, par l’Appel de Beauchastel. Ils refusent de résumer leur enseignement à une pédagogie assistée par ordinateur, destinée à occuper la jeunesse en attente d’entrer sur le marché du travail.
En 2013 naît un réseau, baptisé « Écran total », pour fédérer ce type de résistances. Il réunit des personnes de toute la France travaillant dans l’élevage, l’éducation, le travail social, la médecine, la boulangerie, le maraîchage, la menuiserie ou les métiers du livre… Mais aussi des gens au chômage, au RSA ou sans activité. En comparant leurs situations, ils reconnaissent une même logique à l’œuvre : l’informatique et la gestion détruisent les métiers et dégradent les relations sociales.
Ce collectif critique l’emprise grandissante des logiques gestionnaires ; qu’elles se présentent comme innovation technique, organisation scientifique du travail ou management, ces formes de pouvoir attaquent la dignité commune, opposent les uns aux autres, font disparaître les marges de liberté. Ce processus est le progrès d’une dépossession de l’humanité.
Le savoir-faire est confisqué, le métier devient l’application machinale de protocoles déposés dans des logiciels par des experts, il y a de moins en moins de place pour la sensibilité, la singularité, le contact direct, pourtant indispensable dans l’enseignement comme dans l’artisanat.
Au-delà du travail, c’est toute vie intime et commune qui est affectée. Dans l’administration, les services publics, les transports, chacun est réduit à des flux, identifiés, surveillés, numérisés. Les machines deviennent les seuls interlocuteurs. Les dispositifs électroniques intégrés à toutes choses masquent les rapports de pouvoir sous une apparence d’objectivité.
Écran total met au centre de sa démarche un problème qui n’est jamais porté collectivement, celui du rôle et du contenu du travail, et le caractère inutile, voire nuisible, de certains métiers et de la misère humaine qu’ils induisent.
En 2020, Écran Total et Ecologistas en Accion (organisation espagnole se réclamant de l’écologie sociale) appellent à boycotter l’application StopCovid, ce moyen de traçage des smartphones reflétant la fascination et la dépendance générale à cet outil. On peut en constater aujourd’hui les dérives avec l’instauration du Pass sanitaire par l’extension de la logique de l’application Stop-covid, ainsi que par le stockage sur Health Data Hub de nos données de santé, permettant d’alimenter des programmes de développement des intelligences artificielles.
Dans cette logique de gestion des masses, la surveillance et le contrôle seraient les plus contraignants des leviers employés en vue d’obtenir le consentement des individus et des peuples, les autres moyens de persuasion se fondant davantage sur la séduction technologique et les libertés conditionnées par la phobie sanitaire et sécuritaire.

Pour les rencontrer, écrire à : Faut Pas Pucer, Le Batz 81140 St-Michel-de-Vax ou à ecrantotal @ riseup.net
Pour en lire plus : Matthieu Amiech « Le numérique devient le cœur de la catastrophe écologique » sur Reporterre, « La gestion de la crise sanitaire nous entraîne vers une société-machine » sur Ricochets.cc ou Mediapart.
Collectif du Vallon d’information sur les objets connectés et champs électromagnétiques artificiels" (site : CCAVES.ORG).


Agenda syndical aveyronnais

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois