Bienvenue sur le site du Syndicat Sud Education Aveyron


Un syndicat qui s’oppose résolument au néo-libéralisme : austérité budgétaire, précarité, flexibilité, mise en concurrence des établissements et des écoles.


Un syndicat qui, au-delà des enseignant-es et autres personnels de l’éducation nationale, lutte avec les chômeur-ses, les précaires, les mal-logé-es, et les sans-papiers, en participant activement aux mouvements sociaux : grèves, manifestations,...


Adresse du local  : 100 avenue de Toulouse 12000 RODEZ 


Tél  : 05 65 75 99 96


Permanences : jeudi


jeudi 7 décembre 2017

A l’école, les enfants sont fichés ? Ne nous en fichons pas !

Le livret scolaire unique numérique LSUN, en vigueur depuis la rentrée 2016, doit conserver des informations sur tous les élèves dès le CP et jusqu'en 3ème concernant les acquisitions des compétences du socle commun, l'assiduité, le comportement dans l’école, les éventuelles difficultés rencontrées ainsi que les dispositifs d’aide mis en place. Ce même fichier peut conserver également des éléments sur l'état de santé ou sur les handicaps qui peuvent affecter l'élève. Tout cela sans information aux parents sur les modalités, la finalité et le contenu exact de ce nouveau fichier scolaire ni sur les droits d'accès, rectification et opposition tel que prévu par les articles 38, 39 et 40 de la loi du 6 janvier 1978. Ceci aurait dû être fait par l'envoi d'un courrier personnalisé, comme le prévoit la déclaration du traitement à la CNIL.

Les parents peuvent refuser que les données concernant leur enfant soient enregistrées dans le Livret scolaire unique numérique, conformément à l'article 38 de la loi du 6 janvier 1978 sur l’informatique et les libertés, qui prévoit que toute personne « a le droit de s'opposer pour des motifs légitimes à ce que des données à caractère personnel la concernant fassent l'objet d'un traitement ».

Un livret scolaire devrait  rester exclusivement un outil de communication entre le professeur et les parents de l'élève. Qui dit livret « numérique » dit en effet livret « partageable », accessibles à de tierces personnes, livret dont la durée de conservation est potentiellement illimitée, mettant ainsi fin au droit à l'oubli dont doit pouvoir bénéficier chaque enfant puis chaque adulte.

De plus un courrier de M. Jeandron, directeur du numérique éducatif, daté du 12 mai 2017, autorise dorénavant les établissements scolaires à partager avec les géants du web (GAFAM) les données des élèves traitées dans le cadre des services qu'ils proposent, ouvrant la porte à leur utilisation commerciale et à leur stockage à l'étranger alors que les caractéristiques et les contraintes d'Internet ne permettent pas de garantir la sécurité de la transmission des données saisies par les enseignants dans le LSUN.

Enfin, en 2016, le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies a une fois de plus recommandé à la France de ne saisir dans les bases de données que des renseignements personnels anonymes, et d’adopter les mesures nécessaires pour que les enfants et leurs parents soient dûment informés de leur droit de s’opposer à l’enregistrement de données personnelles ainsi que d’accéder à ces données, de les rectifier ou de les supprimer ce qui n'est toujours pas le cas car aucune demande d'accord aux familles n'a été éditée à ce jour.

Le CNRBE (collectif  national  de résistance  à  base  élèves) publie sur son site une lettre qui reprend tous les arguments développés ci-dessus à destination des parents qui désirent s'opposer au LSUN.

https://retraitbaseeleves.wordpress.com/


Actualités syndicales aveyronnaises

jeudi 7 décembre 2017

Rétablissement du jour de carence : la chasse aux « fainéants » !

Fausses économies ... et vrai cynisme ! Rétablir le jour de carence pour les fonctionnaires comme l’a fait Sarkozy en 2012 puis comme Macron veut le faire cette année après sa suppression par Hollande en 2014, c’est donner des gages à la main droite de l’Etat. La main budgétaire, celle de l’obsession (...)

jeudi 30 novembre 2017

Trois questions à Suzy Rojtman, Porte-parole du Collectif National pour les Droits des Femmes (CNDF)

(extrait du journal national « Expressions Solidaires » de novembre 2017)
Comment analysez-vous l’ampleur de la mobilisation contre les violences sexuelles ces dernières semaines ?
La mobilisation sur les réseaux sociaux a été précédée par celle contre la répression à l’encontre de Jacqueline Sauvage (...)

jeudi 23 novembre 2017

Contre les violences faites aux femmes dans l’Éducation Nationale

VIOLENCES SEXUELLES
A l’heure où la parole se libère au sujet du harcèlement structurel que subissent les femmes, la responsabilité de l’Education nationale doit être questionnée dans la mesure où les programmes, les préconisations en la matière ne sont pas respectées.
Les trois séances obligatoires (...)

jeudi 16 novembre 2017

Toujours plus de précarité

La ministre du Travail Mme Pénicaud a annoncé la fin du recrutement en CAE-CUI dans le cadre du plan d’économie de 4,5 milliards d’euros dans la Fonction Publique. Le budget du gouvernement prévoyait le recrutement de 280 000 nouveaux contrats aidés pour l’année 2017. Mme Pénicaud et M. Blanquer n’ont (...)

jeudi 9 novembre 2017

Appel intersyndical fonction publique pour le 16 novembre Convergeons public et privé pour gagner

En dépit du mécontentement légitime que provoque leur politique et des mobilisations qu’elle suscite, le Président de la République, le Premier ministre et le gouvernement poursuivent leur politique de casse sociale et d’austérité, répondant aux vœux du MEDEF. Ces frappes tous azimuts sont cohérentes et (...)

Agenda syndical aveyronnais

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 février 2011 - CREATION D’UN COLLECTIF DE DEFENSE DE NOS ECOLES A MILLAU

Un collectif de défense des écoles du premier degré et du second degré se met en place afin (...)

7 février 2011 - Actions Millau

Pour contrer les réductions inédites des dotations horaires des établissements, les personnels (...)